Histoire du café

Elle narre l’histoire de chèvres devenues agiles et vives après avoir mangé les feuilles et les baies d’une plante, et de leur berger, qui porta le fruit magique dans un couvent tout proche. Les moines en firent une boisson chaude et amère. Ils se rendirent compte que plus ils en buvaient, plus la veillée de prières leur semblait facile.

Le mot arabe « qahwa », qui désigne cette boisson provenant de la province de Kaffa en Ethiopie, se transforma en « qahvè » en Turquie puis « caffè » en Italie …

Le café conquit le reste du monde au XVème siècle par l’intermédiaire des pèlerins musulmans qui se rendaient à La Mecque. Ainsi, le café se répand au Yémen et dans toute l’Arabie. Vers 1960, les marins hollandais introduisirent les premiers plants de caféier, originaires de Moka (ville portuaire du Yémen), d’abord à Ceylan ensuite en Inde, puis dans toutes les colonies hollandaises d’Asie. Ils rapportent alors des plants de l’île de Java vers l’Europe. Le caféier est cultivé dans les serres du jardin botanique d’Amsterdam, en particulier. Des plants sont offerts à Louis XIV qui les confie aux botanistes du Jardin du roi, l’actuel jardin des Plantes. De là, le caféier est introduit dans les colonies antillaises où la France s’approvisionne librement. La culture du café se diffuse ensuite dans toute l’Amérique latine où, jusqu’à la fin du XIXème siècle, elle sera faite principalement par des esclaves.

Aujourd’hui, la consommation est devenue une habitude quotidienne.

 

LE MARCHÉ DU CAFÉ

L’importance du café dans l’économie mondiale est considérable. Il s’agit d’un des produits de base dont le commerce est le plus répandu dans le monde, se classant depuis de nombreuses années immédiatement après le pétrole comme source de devises pour les pays en développement.

Sa culture, sa transformation, son commerce, son transport et sa commercialisation emploient des millions de personnes dans le monde. Les économies et les politiques de nombreux pays en développement sont tributaires du café; les exportations de café représentent une partie importante des recettes en devises d’un grand nombre des pays les moins avancés.

Les marchés les plus importants du café sont la bourse de New York et celle de Londres où sont traitées respectivement les variétés Arabica et Robusta. Le cours du café varie en fonction de plusieurs paramètres : l’offre et la demande, la qualité et les quantités de l’offre et l’évolution des conditions climatiques.

Aujourd’hui, le café est devenu une richesse économique majeure. Il génère plus de 15 milliards de dollars échangés par an, une production annuelle de 7.443.840 tonnes et une consommation estimée à 7.800.000 tonnes (données 2009).

 

ORIGINES

Issues de l’agriculture tropicale équatoriale, les deux principales variétés de café sont le Robusta et l’Arabica. Elles sont issues de la famille des Rubiacées et sont le Coffea arabica et le Coffea canephora. La région de culture, la nature du sol, sa composition mais aussi le climat et l’altitude influent fortement sur les goûts et les arômes.